Enfin l’heure d’André !

  • Português
  • English
  • Posted on April 7, 2011


    Jean Tigana a annoncé qu’il titulariserait André ce samedi contre Arles-Avignon. Une grande première pour l’attaquant brésilien, arrivé cet hiver à Bordeaux et cantonné au banc de touche depuis lors !

    Tigana veut l’essayer

    L’énigme André va peut-être être en partie résolue samedi soir. Arrivé à Bordeaux cet hiver pour renforcer un secteur offensif peu efficace (24 buts marqués à la trêve), l’attaquant brésilien va vivre sa première titularisation en Marine et Blanc ce week-end contre Arles-Avignon. Jusque-là, l’international auriverde, aperçu quelques minutes en fin de partie lors du dernier France-Brésil en amical (1-0), n’avait eu le droit qu’à des bouts de matches (120 minutes en 7 apparitions). Mais cette fois, Jean Tigana a décidé que son heure était arrivée. C’est ce que le coach bordelais a annoncé jeudi en conférence de presse en assurant que son Brésilien serait titularisé. «C’était prévu, a indiqué Tigana. A un moment donné, il faut bien l’essayer même si je pense qu’il n’est pas prêt à 100%. Il va falloir qu’il puisse tenir et que les gens le voient aussi.»

    André veut convaincre

    Une bonne nouvelle pour le joueur prêté par le Dynamo Kiev et qui aura donc plus le loisir que d’habitude de montrer ce qu’il sait faire. Ce qui devrait le mettre en joie, lui qui affirmait fin mars dans L’Equipe ne pas être «un tocard» ! «J’ai confiance en moi. Je travaille dur. Je suis venu pour faire mes preuves, m’imposer et réussir, comme au Brésil. Je suis condamné à réussir en Europe. (…) Je suis sûr de ma force. J’ai entendu parler de l’arrivée de Raï au Paris-SG (1993-1998). Comme lui, ou moi, la plupart des joueurs mettent six mois à s’habituer. Ça fait partie de l’apprentissage», assurait le jeune homme (20 ans).

    Après un peu plus de deux mois d’observation (André est arrivé en toute fin de mercato d’hiver), Jean Tigana a donc décidé que l’apprentissage du Brésilien était en bonne voie. L’ancien milieu de terrain des Bleus profite aussi, sans doute, de la venue de la lanterne rouge, Arles-Avignon, pour lancer son Brésilien. Même si, en toute logique, l’ancien coach de Fulham ou Besiktas, s’en défend. «On ne les sous-estimera pas. J’ai beaucoup de respect pour eux. Nous préparons ce match de la même manière que contre l’OM ou le PSG.» Pas sûr cependant que face à Marseille ou Paris, en visite en Gironde le 15 mai, le technicien bordelais aligne une paire Modeste-André, comme il s’apprête à le faire. A André de lui prouver que ce tandem peut fonctionner

    Le Figaro/AC